Plastique : une heureuse initiative en Inde

En 2016 des règles de gestion des déchets plastique avaient été éditées, malheureusement les industriels concernés ont tellement traîné les pieds et les autorités tellement peu sévi que ce document était resté lettre morte.
Puis sont apparus les « bio-degradable » et autres « oxo-degradable » qui, malheureusement, requièrent des filières particulières de traitement.
Second coup d’épée dans les l’eau car globalement ces filières n’existent pas.
Le secteur de la gestion des déchets emploie en Inde environ 1,6 million de personnes pour 7500 unités de recyclage. Autant dire une mini bouteille d’eau dans un océan de plastique. D’autant que ces entreprises ont peu de savoir-faire et d’équipement.

Un nouvel amendement est intervenu en 2021 qui prévoit l’interdiction pure et simple des objets plastique à usage unique d’ici le 1er juillet 2022. C’est demain matin.
Malheureusement les bouteilles d’eau ont échappé à la liste.. En zone tropicale sans points d’eau potable ni alternative existante, on peut le comprendre aussi (hélas !)

Dans ce contexte il faut saluer l’initiative de la Haute Cour de Madurai (Tamil Nadu) qui a pris des mesures drastiques à l’aube de la saison touristique dans les Ghats c’est-à-dire en altitude (avril-mai sont les mois les plus chauds avant la mousson).
Tous les produits et boissons contenus dans de tels emballages seront saisis aux points d’entrée. Il existe en effet des check-points.
En contrepartie, des points d’eau potable seront aménagés (3 cents d’Euro le litre) et des bouteilles aluminium seront proposées aux points d’entrée.
Elles seront vendues 1,8 € et consignées 1,7 €. Ce qui revient à une location à la journée de 10 cents d’euro.

Cet article relevé dans THE HINDU ne précise pas le traitement de ces bouteilles entre deux utilisations.. Prions le Seigneur que quelqu’un y ait pensé !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.